Notre assistance est disponible 24h/24 7j/7 en cliquant ici 

Jean-Baptiste Franceschini, co-fondateur de Softway Medical revient sur 2 des actions mises en place dans ce contexte de crise Covid-19

SANTEXPO a choisi de donner la parole aux entreprises, organisations, sociétés savantes directement impactées et qui œuvrent pour soutenir le système de santé.

Lors de cet entretien, Jean-Baptiste Franceschini, Co-fondateur et Directeur Marketing Groupe de Softway Medical, revient sur 2 des actions mises en place par le groupe dans ce contexte de crise Covid-19 pour accompagner ses clients.

Retrouvez son entretien en intégralité ci-dessous : 

Entretien de Jean-Baptiste Franceschini, Co-fondateur et Directeur Marketing Groupe pour SANTEXPO

Jean-Baptiste Franceschini : « Je suis Jean-Baptiste Franceschini, je dirige le marketing au sein de Softway Medical qui est une société française qui cible et adresse les cliniques, les hôpitaux ainsi que les centres de radiologie depuis une vingtaine d’années avec la vocation suivante qui est d’augmenter le potentiel de nos utilisateurs et de mettre à disposition les bons outils pour eux. »

SANTEXPO : Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Jean-Baptiste Franceschini : « Avant tout l’humilité et la passion. Donc l’humilité parce qu’on fait face pour la première fois à une crise que nul n’a connu que ce soit au niveau individuel ou en entreprise. Et puis la passion parce que l’on reste mobilisés pour nos clients et bien sûr c’est ce qui nous motive au quotidien. »

SANTEXPO : Quelles ont été les mesures prioritaires prises dans ce contexte de crise ?

Jean-Baptiste Franceschini : « Les Mesures que nous avons prises sont déjà de protéger nos équipes internes pour justement assurer une continuité de service auprès de nos clients notamment au niveau du support mais aussi des infrastructures hébergées puisque beaucoup de nos clients sont hébergés. Et puis il a fallu aller au delà, toujours dans l’esprit qui est le nôtre d’augmenter le potentiel de nos utilisateurs, nous avons travaillé autour de 2 axes principaux. Le premier avec l’hôpital de Bagnols sur Cèze et en l’occurrence le médecin urgentiste Pierre Kovalevsky avec qui on a mis en place une partie du module Ville Hopital Manager qui s’appelle VH manager et qui permet d’assurer une continuité pour les patients lorsqu’ils rentrent chez eux et ce qui permet donc de libérer des lits plus vite mais sans perdre une qualité de prise en charge et surtout une qualité de suivi. Ce portail patient permet d’avoir une continuité dans la relation que les soignants ont avec leurs patients à des étapes clés intermédiaires de 3 jours, 7 jours, 14 jours pour avoir un suivi avec une gestion des alertes de leur état de santé pour éventuellement prendre la décision, si besoin est, de les faire revenir en hospitalisation, en évitant ainsi une complication. Donc c’est quelque chose qui a permis un très bon suivi des patients et surtout une facilitation pour les soignants qui ont une vue globalisée parce que pour quelques patients c’est simple mais en l’occurrence, le CH de Bagnols, avait plus de 300 patients à gérer avec des étapes critiques, c’était d’un grand recours semble-t- il. Et puis il y a eu un deuxième volet sur l’environnement plutôt Radiologie où nous avons mis en place avec le Docteur Treutenaere de la clinique d’Istres une solution qui permet à travers une gestion de formulaires personnalisés, de créer des comptes-rendus de façon guidée et accompagnée dans le respect des prérequis de la Société Française de Radiologie, ce qui a guidé aussi les Radiologues dans ce nouveau type de diagnostic. Donc c’était un bon guide pour faire les comptes-rendus dans le respect des bonnes pratiques et aussi pour retransmettre ensuite à la société savante pour une simple utilisation des données statistiques, le suivi et les résultats de tous ces comptes-rendus, ce qui a permis aussi de gagner en visibilité pour les Radiologues. »

SANTEXPO : A l’issue de cette crise, quelles seront vos priorités ?

Jean-Baptiste Franceschini : « Les actions principales que nous allons devoir prendre c’est déjà d’assurer une bonne reprise de l’activité pour nos 500 collaborateurs, ce qui n’est pas une mince affaire, répartis sur toute la France, il faut les accompagner dans cette reprise progressive, dans le respect encore des bonnes pratiques. Et puis très vite, penser à nos clients pour leur permettre de continuer leurs projets et d’assurer leur feuille de route et c’est bien sûr ce qui doit nous mobiliser avec de la créativité et une forte agilité parce qu’on sait bien sûr qu’on va continuer à découvrir des choses qui seront nécessaires de faire et pour cela il faudra donc être créatif et avoir un très bon esprit d’équipe mais c’est ce qui nous caractérise aussi. »