? #FEHAP2019 > Retrouvez-nous les 27 et 28 Novembre prochains sur notre stand 50 au Parc Chanot de Marseille !

LE GROUPEMENT HL-RA MET EN PLACE HOPITAL MANAGER

M. Pierre LEROUX, Chargé de mission à l’ARS Rhône-Alpes, a joué un rôle majeur dans le projet DPI HL-RA (Dossier Patients Informatisé Hôpitaux Locaux de Rhône-Alpes). Avec Pierre LEROUX, Jean BARRERE (AMOA) et l’ensemble des cadres de santé impliqués dans ce projet peuvent se satisfaire aujourd’hui d’avoir contribué de manière déterminante à l’informatisation de 15 hôpitaux de la région.

 

UNE FORTE IMPLICATION DE L’ARS

 

« L’idée de départ était de faire participer les établissements de petite taille à la dynamique de partage d’information régionale et aussi nationale avec le DMP. Pour partager de l’information il faut un outil de production de données. L’agence s’est proposée pour piloter la démarche de recherche mais en laissant le choix final de la solution aux établissements, bien que ce niveau d’implication ne soit pas réellement dans ses prérogatives au départ ».

 

UN PROJET AUTOUR DE 4 VALEURS FONDAMENTALES

 

Finalement 15 hôpitaux rejoindront le projet. Quatre grandes valeurs fondamentales y ont été mises en avant et ont conduit au succès de l’opération : « mutualisation parce que les ressources informatiques ne seraient pas individualisées dans chaque établissement mais mutualisées. Capitalisation, signifiait qu’avant de lancer le déploiement et l’implémentation du paramétrage, nous allions faire travailler les établissements ensemble pour définir en commun des référentiels de bonnes pratiques.  Il en a découlé des référentiels constituant un socle de tous les paramétrages. Coopération dans la mesure où nous souhaitions une certaine entre-aide entre les établissements. Externalisation enfin, car les établissements n’étaient pas en capacité d’exploiter eux-mêmes la solution. C’était d’ailleurs novateur à l’époque, et ça l’est encore aujourd’hui » précise M. LEROUX. L’externalisation était une caractéristique présentée dès le départ aux établissements par l’ARS ; entrer dans cette nouvelle ère de l’informatique était déterminante pour le succès du projet : « Nous avons pensé que c’était plus adapté à notre projet. La solution globale telle que proposée par Softway Medical en mode SaaS (Software as a Service) a été retenue. Nous avions là un service délivré en permanence sur le poste de travail avec un niveau de qualité et de performance individuellement inaccessible ».

 

UN RYTHME DE MISE EN ŒUVRE SOUTENU

 

Depuis fin 2011 les 15 établissements sont opérationnels. Si le fait d’avoir choisi le mode hébergé était novateur, réussir à monter et faire   fonctionner une structure de coopération et de mutualisation de cette ampleur l’était tout autant. De plus, le rythme et la performance de déploiement sont aussi exemplaires selon Pierre Leroux : « Il n’y a eu que deux mois et demi entre la 1rejournée de formation du premier site et son démarrage. Suite à cela, un établissement démarrait quasiment tous les deux mois ».

Globalement le bilan est perçu comme un succès et même une certaine fierté. Les établissements ont repensé leur organisation notamment pour le partage et le recentrage des tâches. Il en découle une meilleure efficacité du travail du personnel et une meilleure qualité de prise en charge pour les médecins, notamment grâce au portail favorisant l’accès sécurisé aux dossiers patients informatisés (DPI) par les médecins depuis leur cabinet de ville.

« Nous regrettons qu’il n’y ait pas eu plus d’établissements qui aient bénéficié du projet, d’autant que l’on voit désormais les difficultés pour faire entrer de nouveaux membres qui ont d’ores et déjà manifesté leur intérêt » conclut Pierre Leroux. Devant ce succès et afin d’assurer la pérennité du projet, le groupement DPI HL-RA travaille à se transformer en GCS (Groupement de Coopération Sanitaire).  Le modèle développé en Rhône-Alpes et toutes les bases de connaissances qui en découlent pourront profiter, à n’en pas douter, à de nouveaux établissements.