SOFTWAY MEDICAL VOUS SOUHAITE  UNE EXCELLENTE ANNÉE 2020

LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE MISE SUR DES PRATIQUES INNOVANTES POUR RÉUSSIR LE DÉPLOIEMENT D’HOPITAL MANAGER

La Croix-Rouge française (CRF) déploie HOPITAL MANAGER au sein de ses 19 établissements de santé. Nous avons rencontré Thomas Bonthoux et Nasser Amani, respectivement directeur et chef du projet pour la CRF, ainsi que Guy Bouzigues, directeur de projet pour Softway Medical, afin d’évoquer avec eux les clés de la réussite dans l’implantation de la solution.

 

DSIH : La CRF a signé, en décembre 2014, un contrat avec Softway Medical pour équiper de la solution HOPITAL MANAGER, 16 de ses établissements, rejoints par trois supplémentaires fin mars. Le déploiement a-t-il débuté ?

 

Nasser Amani : Nous avons construit, avec les équipes de Softway Medical, une méthodologie de déploiement avec une première phase, de septembre 2014 à janvier 2015, qui consistait à élaborer un socle commun à tous les établissements concernés. Nous avons, pour cela, détaché parmi les médecins, directeurs de l’information médicale, cadres de santé, pharmaciens, mais aussi les secrétaires médicales et administratives sept professionnels de santé qui, à 50 % de leur temps de travail, ont dessiné les contours de cette base commune du logiciel après avoir été formés à son utilisation par Softway Medical.

 

DSIH : Quel sera le rôle de ces professionnels référents pour la suite du déploiement ?

 

Thomas Bonthoux : Nous avons sélectionné quatre sites pilotes au sein desquels HOPITAL MANAGER sera déployé progressivement d’ici à octobre 2015, dans une seconde phase. Les référents sont chargés de présenter la solution et de former leurs pairs à l’utilisation des fonctionnalités. Nous sommes convaincus que l’acculturation est facilitée si les formateurs parlent le même langage que les formés. Nous avons élaboré un référentiel de formation dédié, et les utilisateurs se verront décerner un label afin de pouvoir exploiter au mieux les fonctionnalités d’HOPITAL MANAGER dans leur pratique quotidienne…

 

DSIH : …Un certificat de compétences, en somme ?

 

T.B. : C’est effectivement l’idée. Nous répondons ainsi à l’esprit même du programme Hôpital numérique qui évalue les usages de formation. Nous souhaitons industrialiser ce processus, qui comprend un niveau Expert pour les référents nationaux et un niveau Utilisateur, avant de le proposer comme référentiel pour le Développement professionnel continu. Ainsi, les utilisateurs devront réactualiser régulièrement leurs connaissances pour pouvoir continuer à utiliser le logiciel (fonctionnalités Gestion administrative des patients et Dossier patient informatisé).

 

DSIH : Comment les ingénieurs Softway Medical interviennent-ils dans ce processus ?

 

Guy Bouzigues : Softway Medical a réalisé la formation initiale des référents nationaux et les accompagne à toutes les étapes du déploiement, sur le terrain, au sein des sites pilotes. C’est un système pyramidal depuis nos équipes, desquelles vient l’expertise initiale, jusqu’aux utilisateurs, en passant par les référents. Nous apportons ainsi à la CRF notre méthodologie de déploiement multi-établissement tout en enrichissant nos pratiques grâce à des échanges permanents.

 

DSIH : Quelles sont les fonctionnalités d’HOPITAL MANAGER retenues pour les établissements de la CRF ?

 

N.A. : Il s’agit des champs administratif et financier, mais aussi du Dossier patient dans sa totalité : la solution couvrira les activités médicales, le circuit du médicament, les soins, la rééducation, le stock de pharmacie, la planification et la gestion du bloc opératoire.

T.B. : Nous avons pour objectif de répondre aux cinq domaines fonctionnels listés dans Hôpital numérique. Nous disposerons, à terme, de connexions dédiées pour les flux de comptes rendus de laboratoire, d’imagerie ou d’anapath pour un archivage structuré et sécurisé, d’un Dossier patient interopérable ouvert sur les autres sites CRF, mais aussi sur la ville. De plus, les professionnels pourront utiliser un agenda partagé avec accès filtré. Enfin, et c’est une partie importante du projet, HOPITAL MANAGER dispose d’un réel outil de business intelligence par lequel la gestion médico-économique sera facilitée aux moyens de processus qualité, de tableaux de bord et d’outils d’optimisation des activités.

 

DSIH : Combien de temps le déploiement va-t-il durer ?

 

N.A. : Pour les 19 établissements qui seront équipés, et qui représentent quelque 1 800 lits, essentiellement de soins de suite et réadaptation, auxquels s’ajoutent 250 lits en médecine, chirurgie et obstétrique, nous déploierons la solution progressivement jusqu’à fin 2016. La formation est le point clé d’un projet qui comporte deux caractéristiques : une équipe de formateurs reconnus par leurs pairs et un dispositif de formation interne structuré et validant.