? #FEHAP2019 > Retrouvez-nous les 27 et 28 Novembre prochains sur notre stand 50 au Parc Chanot de Marseille !

La Presse nous relaye

INTERVIEW de Jean-Baptiste FRANCESCHINI, cofondateur de Softway Medical et Directeur de la Division Imaging, pour DOCTEUR IMAGO 

Comment rendre l’Intelligence artificielle accessible et pragmatique.

Question à laquelle Jean-Baptiste Franceschini répond au journal Docteur Imago.fr dans l’édition spéciale consacrée aux Journées Francophones de Radiologie. 

L’ARTICLE EN LIGNE : https://docteurimago.fr/actualites/comment-rendre-lintelligence-artificielle-accessible-et-pragmatique/

« Notre plate-forme facilite la vie des radiologues en leur permettant d’accéder à des outils d’intelligence artificielle depuis notre système RIS / PACS », explique Jean-Baptiste Franceschini, directeur de la division imaging et marketing de Softway Medical.

Aux Journées francophones de radiologie 2019, Softway Medical présentera son portail d’intelligence artificielle, qui permet d’accéder à des solutions d’aide au diagnostic ou de traitement d’image depuis le RIS et le PACS. Détails avec Jean-Baptiste Franceschini, co-fondateur de la société et directeur de la division imaging.

Docteur Imago / Le thème de l’édition 2019 des Journées francophones de radiologie (JFR), « mon radiologue augmenté », fait écho avec la promesse de Softway Medical d’« augmenter le potentiel » de vos utilisateurs. Pouvez-vous nous présenter cette stratégie ?

Jean-Baptiste Franceschini / Elle consiste à placer au centre de nos préoccupations non pas les patients – ce n’est pas notre rôle – mais nos utilisateurs, qui les prennent en charge et les soignent. Notre ambition est de leur proposer des outils qui leur permettront d’exceller dans leur mission en leur fournissant des informations et des fonctionnalités adéquates. L’arrivée de l’intelligence artificielle alimente cette promesse de valeur.

D. I. / Comment se traduit cette stratégie dans les faits ?

J.-B. F. / Elle s’appuie sur notre offre RIS/PACS. Il y a deux ans, nous avons repris l’activité IT médicale de Fujifilm France, à savoir l’ensemble de l’équipe IT, les contrats en cours et bien évidemment l’exclusivité de la distribution de l’offre Synapse®. Cette dernière comprend trois volets. Le premier est un PACS, qui a la particularité d’être le seul à utiliser le format de données HTML 5. Cela signifie qu’il est accessible de n’importe où, quel que soit le poste. À l’heure de la téléradiologie et de la territorialisation du parcours de soins, cela a beaucoup de sens. La deuxième composante de Synapse® est un catalogue d’outils de post-traitement d’image en 3D, avec plus de 50 modules disponibles sur différentes spécialités et régions anatomiques. Enfin, il y a la VNA qui permet d’emmagasiner et de consulter tous les types d’images disponibles dans un établissement, qu’elles soient au format Dicom ou non.

D. I. / Comment avez-vous intégré l’intelligence artificielle dans cette offre de solutions ?

J.-B. F. / Nous avons créé une plate-forme transversale qui permet d’accéder à des outils d’intelligence artificielle depuis notre système RIS / PACS. Là encore, l’idée est de faciliter la vie des radiologues. Ils savent aujourd’hui que l’IA peut les aider à gagner du temps mais peuvent avoir du mal à se retrouver dans l’offre naissante et hétérogène de solutions. Après une phase de sélection des solutions, le fonctionnement de notre plateforme simplifie leur intégration dans l’espace de travail et leur utilisation. Il s’agit plus précisément d’administrer les flux d’envois et surtout de réceptions des résultats pour les intégrer simplement dans le bon dossier patient, et même au sein de son compte rendu, avec le minimum de manipulation de la part du radiologue, et le maximum de sécurisation dans les processus.

D. I. / Quels outils d’IA proposez-vous aujourd’hui ?

J.-B. F. / Nous avons intégré le système de détection des microfractures de la start-up française Gleamer. Nous proposons aussi Key Diag® de Keymaging, qui permet de créer et d’enrichir les comptes rendus radiologiques en quelques clics, grâce à des arbres de décision créés par les spécialistes de différents domaines. D’autres partenaires rejoindront bientôt notre plateforme. Notre partenariat avec Fujifilm nous permet en outre d’intégrer Reili®, leur projet d’IA au niveau mondial. Il se déclinera en deux segments : ce qu’ils développeront en propre et les systèmes partenaires qu’ils intégreront. Notre plateforme unifiera nos solutions et celle de Reili®, toujours dans l’objectif de rendre l’IA simple, accessible et pragmatique.

D. I. / Comment fonctionne cette plate-forme en pratique ?

J.-B. F. / Chaque radiologue peut, en fonction de ses préférences, décider d’envoyer, de façon systématique ou non, des types d’examens au moteur d’IA qu’il a choisi. L’opérateur partenaire traite l’examen à distance, puis le renvoie sur la plateforme, d’où elle intègre le RIS et le PACS. Ces préférences pourront être gérées grâce à cette plateforme intégrée à nos solutions RIS et PACS. La plateforme proposera également aux radiologues des tableaux de bord pour suivre leur activité. Nous présenterons ce fonctionnement sur notre stand des JFR. À cette occasion, nous montrerons qu’avec nous, l’IA n’est plus une promesse mais une réalité.